Méthodes de gestion de projet: comment faire son choix ?

1161
vues
Méthode de gestion de projet Agile

Pour mener à bien vos projets, il convient d’être un temps soit peu organisé et d’appliquer la meilleure méthode selon vos attentes, mais aussi vos moyens et votre personnalité.

Il existe aujourd’hui des dizaines de méthodes de gestion de projet; certaines spécifiques à des environnements, des procédés et d’autres complètement modulables…

Nous en avons listé quelques unes, parmi les plus répandues ou en vogue; et chacune fera sans doute l’objet futur d’un petit article approfondi, histoire d’aller un peu plus loin dans la compréhension des bénéfices de chacune.

Pour l’heure, contentons-nous de mieux comprendre le langage parfois un peu barbare de la gestion de projet, avec des agile, scrum et autres PERT….

METHODE TRADITIONNELLE

La méthode encore la plus répandue dans beaucoup de domaines. Mais cette méthode de gestion de projet classique oblige à un cahier des charges très précis, des tâches minutieusement anticipées et décrites…et laisse peu, voire pas de place à l’imprévu….

Le projet est géré de A à Z, avec peu d’interactions client ou extérieures pendant la phase de production.
Chaque tâche s’implémente sur la suivante; en cascade, avec une dépendance obligatoire, pour aller jusqu’au livrable attendu.

Un chef de projet est essentiel, ainsi qu’un peu de communication pour que:
– chaque tâche s’enchaîne parfaitement,
– les délais soient respectés
– et le livrable conforme au cahier des charges.

Imaginons que le client ait d’autres exigences en cours de route ?? Alors ce n’était pas du tout la méthode appropriée pour permettre de bifurquer ! De ce fait, de nombreuses autres méthodes se mettent en place pour permettre de s’adapter aux attentes modernes de réactivité et de flexibilité.

Illustration Management de projet Agile
Gestion de projet en management Agile

AGILE

Une méthodo beaucoup flexible que la méthode dite classique vu plus haut, parfaitement adaptée pour les projets pas trop stricts sur les livrables et surtout pour s’adapter en temps réel aux besoins et exigences clients.

Cette méthode est très utilisée dans la sphère tech notamment et passe par un découpage du projet en phases de courte durée (appelées « sprints ») durant lesquelles l’équipe est assez autonome.
A la fin de chaque sprint, on voit où on en est réellement et on affine ainsi la prochaine étape. Cela permet également d’ajuster aux nouvelles attentes nées justement du sprint précédent.

Cette méthode de gestion de projet est de plus en plus courante; mais nécessite de bonnes habitudes de travail, notamment dans la communication des membres de l’équipe, en temps réel.

Si vous n’êtes pas un adepte du contrôle à outrance et que vous avez conscience que malgré un cahier des charges, un projet est en perpétuelle évolution, cette approche projet est faite pour vous.

Illustration Gestion de projet sous Scrum
Gestion de projet en méthode Scrum

SCRUM

Une méthode assez proche de la méthode Agile, incluant un peu plus de process quand même.

Cette approche implique un Scrum Master, pilote du projet pour que chaque « sprint » permette d’atteindre son objectif essentiel. Il est possible de se constituer en mini-équipe au sein même de cette méthode et que les sprints respectifs représentant des tâches à atteindre dans un délai précis, s’articulent parfaitement.

Plusieurs sprints peuvent être menés de front, puisque chacun représente une tâche un peu spécifique, tout en respectant bien entendu d’éventuelles problématiques d’interdépendance.

Si ce projet par itération est assez proche de la méthode Agile, il est un peu moins souple et nécessite de bien prioriser les tâches et rôles de chacun, sous l’égide du Scrum Master.

Un bon mix entre Agile et traditionnel, au final….

ADAPTATIVE

Une méthode qui fait un peu débat car sa définition n’est pas vraiment linéaire.
Certains s’appliquent à la voir comme la méthode la plus variable possible, où chaque paramètre est amené à pouvoir évoluer pendant la phase projet (équipe, objectif, coût, …)…durée qui elle-même peut être changeante.

D’autres conservent l’idée de certaines constantes, comme la durée du projet ou son coût tandis que les autres aspects sont variables.
Dans cette seconde vision:
-> on est sans doute plus proche d’une méthode Agile où l’aboutissement et les tâches ne sont pas fermes.

Je préfère donc – mais ce n’est que mon avis – voir la méthode adaptative comme une façon de démarrer un projet:
-> avec une gestion ouverte et très évolutive, qui s’ajustera progressivement aux exigences du client.

Il est important de bien prendre en compte que dans ce cas, le niveau de maîtrise est limité et que vous n’êtes pas à l’abri de gros dépassements… une méthode à privilégier si vous n’avez pas de frein majeur, ni d’enjeu hiérarchique…en mode totalement free et lean.

 

PRINCE 2

Retour à des méthodes plus structurées avec le Project IN Controlled Environment (version 2): pour un management de projet adaptable, mais pragmatique où seront assurés les délais et les coûts.

Cette méthodologie met aussi l’accent sur la gestion des risques, le respect de la qualité ou encore les avantages…6 aspects qui sont au cœur même de cette méthode et qu’il convient de :
– définir,
– planifier,
– surveiller
– et contrôler….

Une méthode qui nécessite un chef d’orchestre et un désir de cadrage plus important que celles vues ci-dessus.

Illustration Diagramme sous PERT
Gestion de projet sous calendrier PERT

PERT

Une méthode très utilisée dans les environnements industriels ou de production; notamment pour délimiter les chemins critiques.

Il s’agit là d’avoir un diagramme précis du projet et du maillage des tâches associées afin de pouvoir organiser les équipes, les phases et la stratégie de développement souhaitée.

Le chef de projet va ainsi s’atteler à :
– définir chaque tâche (type, durée, début/fin,…),
– en établir les dépendances ou non,
– les ordonner
pour créer un calendrier et un budget spécifique au projet, dans les meilleurs délais possibles.
Selon les capacités humaines et logistiques, certaines tâches pourront ou non être parallélisées; ou encore réalisées en avance si elles ne sont pas tributaires des autres.

Une méthode de gestion de projet qui nécessite une préparation minutieuse et un contrôle du déroulement de chaque étape.

SIX SIGMA

Une méthodologie en provenance de la société Motorola, pour maximiser les profits et améliorer les processus.

Elle s’appuie sur la maîtrise de 3 composantes premières :
– DMAIC (Définir, Mesurer, Analyser, Améliorer, Contrôler)
– DMADV (Définir, Mesurer, Analyser, Concevoir et Vérifier)
– DFSS (Design Fo Six Sigma)

Une gestion de projet donc de A à Z qui s’inscrit en 3 grandes étapes.

6 méthodes mises en avant pour vous aider à mieux comprendre et peut être choisir l’angle le plus adapté selon vos besoins.
Une chose est sûre :
-> pour la réussite de vos projets, il est impératif de cadrer et de mettre en place une forme de pilotage; souple ou non.

Autre facteur essentiel de réussite – et pour vous donner plus de latitude dans la mise en place du projet et son suivi : le choix de l’outil de gestion de projet, comme nous l’avons déjà évoqué ici….

avec l’obligation pour les projets les plus denses et pointus d’être au moins doté d’un bon logiciel de management de projet; de préférence en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'entrer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom